Les Niyamas : L’un Des Pilliers Du Yoga

La pratique des Niyamas

Lors de la systématisation du yoga par Pantajali, cette pratique fut classée en huit branches. Chacune d’entre elles sont plus comme des étapes, des paliers à franchir avant d’atteindre le but ultime visé par tous les pratiquants de yoga.

Chacun y va à son rythme bien sûr, et la plupart du temps vous travailler tous ces paliers en même temps, mais en particulier les deux premiers qui sont les préceptes éthiques (Yamas) et les préceptes de discipline (Niyamas). Ce sont les piliers du yoga que l’on retrouve en partie dans le Sauca yoga, et nous allons ici voir pourquoi. 

Les Niyamas et le comportement personnel

Femme courant avec des ballons

Premièrement, il faut connaître la différence entre les Yamas et les Niyamas. Les premiers sont les règles morales à suivre en société. Elles vous permettent de rester en harmonie avec les autres, tandis que les Niyamas sont des préceptes personnels, des sortes de valeurs, qui vous permettent de grandir au point de vue micro.

Ces deux concepts sont dans le cadre des Yogas Sutras, qui est, pour rappel le texte de référence de cette pratique. Dans l’Ashtanga, les Yamas et Niyamas sont les deux premières des huit étapes de l’Ashtanga Yoga, qui est le processus de la réalisation du Soi.

En Yoga, l’objectif visé n’est bien évidemment pas seulement physique. Bien évidemment, vous progresserez au niveau de la souplesse, certaines douleurs persistantes finiront par disparaître, mais ce n’est pas l’objectif prioritaire. L’objectif en question se trouve dans le changement intégral, que ce soit physique et spirituel. Vous êtes un tout, et donc un esprit sain dans un corps sain.

Les 5 types de Niyama 

Une famille heureuse

Les gens heureux et libres sont une source d’inspiration au niveau des Yamas. Les grands sages ont observé durant des nombreuses années cette affirmation, avant que Patanjali les affirme. Les actions négatives telles que le vol, la jalousie, la médisance ou le mensonge ne vont jamais de pair avec la paix intérieur. Ce sont des preuves de votre mal-être personnel qui se reflète directement dans votre attitude.

Les Yamas se concentrent sur la manière dont nous utilisons notre énergie dans nos relations avec les autres et avec nous-mêmes.

  • Ahimsa – non-violence. Développer la compassion envers soi et tout être vivant.
  • Satya – dire la vérité. Se commettre à des communications et actions honnêtes, afin que se fomentent de bonnes relations.
  • Asteya – ne pas voler (au sens propre et figuré). Toute appropriation est synonyme de manque, ne prendre que ce qui a été donné.
  • Brahmacharya – contrôle des sens. Savoir user de son énergie avec sagesse.
  • Aparigraha – non-possessivité. Ne pas résister à l‘impermanence : lâcher prise.

Les Niyamas sont des principes qui permettent de vivre en développant la bienveillance. Tout est une question de choix, ce dont vous vous nourrissez au quotidien a un impact sur vous-même.

  • Shaucha – pureté. Cultiver le fait de nettoyer le corps, l’esprit, le cœur.
  • Santosha – contentement. La satisfaction dans l’expérience immédiate, l’acceptation.
  • Tapas – austérité. Savoir diriger son énergie, c’est garder le cap.
  • Svadhyaya – étude du Soi (sa véritable nature). L’intention de vous connaître au travers une pratique.
  • Ishwarapranidhana – abandon à ce qui est plus grand que soi. Donner un sens, une attention particulière aux petits instants, reconnaître ne pas être le maître de notre univers.

Vous pouvez d'ailleurs en apprendre plus sur cet article de Yogamrita.

Pourquoi et comment parvenir à les mettre en pratique ?

Une fille à la peau foncée qui fait du yoga

On parle de maîtrise du mental, mais pourquoi faire ? Comme le Yoga Nidra ou la Posture de la Montagne, chaque mouvement, chaque aspect du yoga a une utilité et un but. Pour le mental, cela paraît évident mais le but est de devenir une meilleure personne. Fini la toxicité, on passe ici à la positivité, à impacter positivement nos proches et indirectement augmenter le niveau de bonheur autour de nous. Tout comme la méditation, c’est un outil extrêmement efficace.

Notre état intérieur « habituel », est un état dispersé, soumis aux dictats du mental. Ce dernier vous trimbale dans l’expérience de la pensée, du soucis, de la souffrance, des manques, des émotions parfois positives, parfois négatives et des désirs sans cesse renouvelés.

Lorsque vous pratiquez le yoga ou toute autre activité, les effets seront bien plus bénéfiques si vous le faites dans un état heureux et concentré. Votre Être profond et votre intuition prennent le relai sur votre mental.

Mais la concentration n’est pas la qualité innée du mental…
la détente psychique de quelqu’un de très mental, non plus.

Le yoga ce n’est pas une matière qu’on enseigne à l’école et qui s’apprend par cœur. Cela serait trop facile. C’est une expérience personnelle, une aventure à vivre seul ou à plusieurs, mais toujours dans l’optique d’évoluer et de prendre du plaisir. Si vous n’aimez plus cela, c’est que vous vous y prenez mal ou que ce n’est tout simplement pas fait pour vous. Il n’y a aucun mal à cela, chacun possède ses envies et ses objectifs.

Les Yoga Sutra disent que le bonheur réside dans l’absence de parasites dans le mental, dans son dépassement:

Les Asanas (postures), le Pranayama (respiration), Dhyana (la méditation) sont efficaces, mais insuffisants.

Avant de les aborder, Patanjali préconise de mettre en pratique les 5 observances sociales, les Yamas et les 5 règles personnelles, les Niyamas.

Si cet ébauche sur les 2 piliers du yoga que sont les Yamas et les Niyamas vous a plu, alors n’hésitez pas et rejoignez notre grande communauté Yooga-Pants. Cette communauté qui s’élargit de jour en jour et qui vous proposée une multitude d’avantages tels que des promotions temporaires sur toute notre boutique et des blogs exclusifs sur les vayus par exemple n’attend plus que vous, alors n’attendez plus !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés