Qu’est-ce que le Prasarita Padottanasana ou la posture des pieds écartés ?

Prasarita Padottanasana: La Posture Des Pieds Écartés

Vous êtes débutant dans le yoga, vous avez envie de raffermir votre ceinture abdominale ou vous êtes tout simplement à la recherche de nouvelles postures de yoga pour compléter votre liste ? Alors il est très probable que le Prasarita Padottanasana soit faite pour vous.

Dans le même style que le parsvottanasana que nous avons introduit récemment, la posture des pieds écartés possède bon nombre de bénéfices que nous allons aborder dans cet article, en plus d’un guide efficace et de nos meilleurs conseils.

Qu’est-ce que le Prasarita Padottanasana ?

Cette posture fait partie des postures simples de yoga, c’est-à-dire que vous saurez l’effectuer même en tant que yogi débutant. Elle fait également partie des postures qui peuvent vous aider à brûler de la graisse au niveau du ventre.

Si vous souhaitez plus de précision, allez consulter notre article dédié à la relation entre la perte de poids et le yoga consultable directement sur notre blog. Elle sert également d’échauffement avant la pratique d’exercices plus exigeants, tout comme en fin de séance pour un étirement optimal.

Les bénéfices apportés par la posture des pieds écartés

Si vous vous sentez légèrement déprimé, que vous êtes fatigué ou vous avez des maux de tête, essayez cette posture. Tout en centralisant votre énergie et en améliorant sa circulation, le Prasarita Padottanasana irrigue votre cerveau.

De plus c’est un excellent exercice d’étirement, pour les jambes en particulier. Vos mollets, l’arrière de vos cuisses et même la zone de vos adducteurs seront apaisées. Certaines zones sont renforcées, comme celle de votre colonne vertébrale et de vos ischio-jambiers. Finalement, des organes internes tels que les reins et le foie seront stimulés. Toutes ces composantes font de cette posture une des plus recommandées à l’échauffement, ou même en fin de séance.

Réaliser le prasarita étape par étape

11 simples étapes sont nécessaires pour réaliser la posture :

  1. Commencez par vous mettre en posture de la montagne (Tadasana). Inspirez et écartez vos pieds d’un mètre environ.
  2. Posez vos mains sur votre taille avec vos pieds parallèles. Essayez d’étirer vos jambes au maximum, en levant vos chevilles sans les décoller du sol.
  3. Prenez une profonde respiration et ouvrez la poitrine vers le haut. Vous devez faire en sorte que l’avant de votre torse soit plus long que votre dos.
  4. Expirez et continuez ce mouvement. Penchez-vous doucement vers l’avant jusqu’au moment où votre buste est parallèle au sol.
  5. Essayez de toucher le sol, et regardez vers le haut.
  6. Essayez de pousser le haut de vos cuisses vers l’arrière pour allonger encore plus votre torse. Prenez plusieurs respirations lentes et profondes.
  7. Pliez vos coudes et penchez-vous encore plus, en accentuant le mouvement à partir des hanches.
  8. Essayez de poser le haut de votre tête par terre, devant vous. Toutefois, si vous n’arrivez pas à poser la tête sur le sol, vous pouvez simplement la laisser pendre vers le bas. L’important est de continuer d’étirer votre torse autant que possible, en l’allongeant.
  9. Continuez de bien appuyer la paume de vos mains contre le sol, vos doigts doivent toujours pointer vers l’avant. Les élèves plus expérimentés peuvent complètement pencher le torse mais les débutants ne doivent pas trop pousser leurs limites et doivent prendre le temps d’arriver à un tel niveau de souplesse.
  10. Essayez d’amener vos épaules vers l’arrière, pour les éloigner des oreilles et tenez cette position au moins 30 secondes. Si vous le souhaitez, vous pouvez faire cet étirement plus longtemps, et la tenir au moins une minute.
  11. Prenez une profonde inspiration et reprenez la posture de la montagne.

(Thérapeutes Magazine)

Quelques variations pour cette posture

Bien sûr, nous vous déconseillons de suivre cette méthodologie infiniment. Lorsque vous aurez suffisamment intégré la posture, il est important que vous vous l’appropriiez. Tentez, faites-vous plaisir, et suivez vos envie. Il existe des milliers de façons de l’exécuter, chacun possédant la sienne. Du moment que vous ne vous faites pas mal et que le résultat final est le même, laissez libre cours à votre imagination. Par exemple, vous pouvez placer vos mains derrière votre dos au lieu de les poser au sol, et vous pouvez même les mettre en position d’Anjali Mudra si vous en êtes capable.

Nos conseils pour les débutants 

Pour ceux qui n’arrivent pas à poser la tête sur le sol, placez un support (une brique de yoga par exemple) devant vous pour y poser votre tête. Cela vous aider justement à garder votre équilibre, et ainsi de maximiser les effets de l’étirement.

Yoda qui vous regarde afin de vous motiver lors de la pratique du Prasarita Padottanasan

Nous voici donc à la fin de cet article sur le Prasarita Padottanasana. Après avoir brièvement expliqué de quoi il s’agissait, nous avons parlé des bénéfices et de la manière de l’exécuter. Nous avons fini par les variations possibles de la postures et de nos conseils pour les débutants. 

Si vous êtes à la recherche d’une communauté de yogi chaleureuse et accueillante, rejoignez-nous pour ne rien manquer de nos dernières offres, de nos derniers articles et pour recevoir de nombreux conseils afin de peaufiner votre maîtrise du yoga ! 

 

Namaste !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés